Gouvernance SI et Gestion de Projets Informatiques

Ces séminaires sont destinés aux dirigeants de l’informatique et montrent comment mettre en place une véritable gouvernance SI et optimiser l’organisation, interne ou externalisée, en vue de minimiser les risques et de mener à bien les projets dans les meilleures conditions de qualité, de coûts et de délais.

Le système d’information est devenu la colonne vertébrale de toute organisation. Il doit être aligné sur les enjeux business tout en offrant toutes les garanties de sécurité et de conformité réglementaire. Le recours aux techniques d’urbanisation et aux référentiels de management du SI (Itil®, ISO, Cobit®…) assure cette bonne gouvernance. A la fois robuste et agile, le système d’information doit être organisé et contrôlé sur le plan technologique mais aussi au travers de procédures normées. Le pilotage de la sous-traitance permet, enfin, d’étendre ces bonnes pratiques hors des murs de l’entreprise.

C’est une lapalissade mais on ne gère plus aujourd’hui un projet informatique comme autrefois. Les enjeux concurrentiels de « time to market » imposent de livrer des solutions plus rapidement en évitant le fameux « effet tunnel ». Les méthodes agiles (Scrum, XP…) visent à tenir cette promesse de concevoir le meilleur produit au bon moment dans le respect des contraintes budgétaires. De même, les référentiels de gestion de projet (PMP, CMMi, Prince2®…) répondent à ce triptyque qualité/délai/coût. Dans ce contexte, la maîtrise d’ouvrage tient un rôle prépondérant depuis l’expression des besoins jusqu’à la conduite du changement.

En basculant dans le cloud, les suites bureautiques (Office 365, Google Apps) ont pris une dimension résolument collaborative. En proposant la coédition de documents en temps réel, des services de communications unifiées ou un réseau social d’entreprise, ces solutions en mode SaaS introduisent de nouvelles méthodes de travail, synonymes d’une productivité accrue. Pour autant, les applications plus traditionnelles –Word, Excel, PowerPoint, Access – continuent d’évoluer et de s’enrichir de nouvelles fonctionnalités. La PAO/CAO, la vidéo ou la 3D nécessitent, elles, des outils souvent complexes à maîtriser.

La programmation orientée objet a définitivement changé le monde du développement logiciel. Au-delà de l’incontournable Java, des langages comme C, C++, C#, PHP, VB.Net, Python ou Ruby couvrent une large palette fonctionnelle pour les solutions d’entreprise, les applications web ou cloud. L’explosion du nombre de terminaux mobiles génère aussi une forte demande dans le développement d’applications sous Android, iOS ou Windows Phone. L’engouement autour des objets connectés introduit, par ailleurs, de nouveaux besoins en matière de systèmes embarqués. Enfin, la démarche d’amélioration continue DevOps incite à une industrialisation de la phase de tests.

Qu’elles proviennent du système d’information de l’entreprise, des réseaux sociaux ou des objets connectés, les données constituent l’or noir de ce 21ème siècle. Le big data incite à les organiser différemment pour faciliter leur extraction et leur analyse. Dédiés avant tout au reporting, les systèmes de gestion de bases dedonnées relationnelles traditionnelles montrent leurs limites face à la vitesse et à la complexité que requièrent certains traitements. De nouvelles bases de données issues du monde open source (NoSQL) émergent, profitant notamment de la puissance du cloud. On assiste, par ailleurs, à une démocratisation des outils décisionnels dans tous les métiers de l’entreprise, du marketing à la finance.

Les technologies web sont devenues incontournables pour concevoir aussi bien des applications grand public que des solutions d’entreprise. Les langages les plus récents comme HTML5 et CSS3 permettent de créer des interfaces à la fois riches et performantes. Avec le responsive design, un site web offre une expérience optimale quelle que soit la taille de l’écran, smartphone, tablette ou PC. Le recours au standard XML et la mise en œuvre d’une architecture centrée sur les web services (SOA) assurent l’interopérabilité des différents systèmes de l’entreprise. La croissance exponentielle du trafic web nécessite, enfin, d’optimiser la configuration et l’administration des serveurs web afin d’absorber les pics de charge.

Qu’ils soient locaux, mobiles, sans fil ou virtuels, les réseaux d’entreprise nécessitent d’importants efforts d’administration, de supervision et de maintenance pour assurer une disponibilité optimale. La qualité de service dépend aussi de la bonne intégration des routeurs et autres équipements réseaux de Cisco ou Juniper. La sécurisation des infrastructures doit être, bien entendu, une préoccupation de tous les instants. Au-delà des parades matérielles et logicielles – pare-feu, authentification forte, PKI… – une politique de sécurité et de continuité d’activité passe par la mise en place d’une organisation adaptée. Cette politique est régulièrement auditée dans le cadre des normes et référentiels (ISO 27001, ISO 27005, CISSP, PCI-DSS…).

Du premier Windows au récent Windows 10, Microsoft a la main mise sur le marché des systèmes d’exploitation dédiés au poste de travail depuis près de trente ans. Célèbre héritier de la famille Unix, OS X profite toutefois du renouveau d’Apple et des ventes de Mac y compris dans un cadre professionnel. Dans le monde des serveurs d’entreprise, Microsoft (Windows Server 2012/2008) fait, cette fois, jeu égal avec Linux et les systèmes Unix. Pour ces différents environnements, il convient d’en maîtriser les techniques de déploiement, d’administration, de maintenance, de dépannage et de virtualisation.

Suivez-nous
  • ISO 27001 Lead Implementer : Dakar 23 Avril
  • ITIL v3 Foundation : Dakar 02 Mai
  • Agile - Gestion de projets Informatiques : Dakar 07 Mai
  • Project Management Professional : Abidjan le 14 Mai 2018